Avoir un site professionnel vous oblige à y faire figurer un certain nombre d’éléments (mentions légales, conditions générales de vente, politique de confidentialité) et à mettre en place des mesures techniques afin d’être en conformité avec les nouvelles règlementations européennes.
Par ailleurs, apposer certaines mentions facultatives sur votre site vous aidera à mieux protéger celui-ci. 

Toutefois, en fonction de la finalité de votre site, vos obligations seront différentes. Go Entreprendre est là pour vous assister dans le travail de mise en conformité de ce dernier.

Si la volonté de développer sa propre activité est un préalable indispensable à la création d’une entreprise, elle n’est pas toujours suffisante.        

En fonction de votre projet, d’autres facteurs sont à prendre en considération : obligations familiales, capital de départ, compétences, entourage, accompagnement n’en sont que certains exemples. Chaque situation se doit d’être étudiée au cas par cas pour maximiser les chances de concrétisation du projet, et surtout ses chances de perdurer sur le long terme.
Chez Go Entreprendre, notre rôle est aussi de vous dire si oui ou non, les conditions sont réunies pour vous lancer dans votre projet.

Il est tout à fait possible à chacun de “se battre” sur les deux cotés de la ligne. Vous travaillez comme employé d’une entreprise d’une part, et vous faites tourner votre propre entreprise d’autre part.

Gérer une entreprise est lourd et nécessite une grande polyvalence. À supposer que vous travaillez au moins à mi-temps sur votre poste salarié, il ne vous restera pas un temps illimité pour développer votre activité. Le statut le plus adapté dans ces cas là, sera en général celui de la micro-entreprise (ou anciennement, auto-entreprise). La comptabilité y étant réduit à de simples tenues des encaissements et de décaissements. Attention toutefois aux plafonds de chiffre d’affaires à ne pas dépasser : votre activité ne pourra peut-être pas se développer comme vous le souhaiteriez. Attention également aux clauses d’exclusivité éventuellement présentes dans votre contrat de travail avec votre employeur, ces dernières pourraient vous interdire de créer une activité concurrente à celle de votre employeur.

Le choix du statut n’est pas à prendre à la légère et il requiert souvent l’aide d’un professionnel. Pour découvrir les principales formes juridiques qui s’offrent à vous, vous pouvez jeter un œil à l’infographie mise à disposition par BPI Création en cliquant ICI. Pour vous aidez à choisir le statut le mieux adapté à votre situation, contactez Go Entreprendre !


Lire la vidéo
Une vidéo réalisée par Dessine-moi l’éco

La TVA, taxe sur la valeur ajoutée, est un impôt indirect payé par le consommateur final d’un bien ou d’un service.
Le professionnel a pour rôle de collecter cette taxe et de la reverser à l’État. Il pourra en revanche récupérer la TVA sur certaines des dépenses liées à son activité.

Contactez Go Entreprendre pour comprendre comment récupérer au mieux la TVA tout en restant conforme aux obligations fiscales.


Lire la vidéo
Une vidéo réalisée par Dessine-moi l’éco

Il ne faut pas confondre votre chiffre d’affaires avec ce que gagne réellement votre entreprise. Il est possible de calculer des indicateurs appelés « soldes intermédiaires de gestion » permettant au chef d’entreprise de visualiser efficacement les postes de dépenses et de recettes qui détermineront le résultat réel de l’entreprise.

En calculant ces SIG avec l’aide de Go Entreprendre, vous serez en mesure de repérer à quel stade agir pour optimiser votre résultat courant avant impôt.

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) a été mis en place le 25 mai 2018.
Pour bien comprendre ce nouveau dispositif, découvrez le « Guide pratique de sensibilisation au RGPD » élaboré par la CNIL et BPI France.

La cotisation foncière des entreprises (CFE) est un impôt local dont est redevable chaque entreprise dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 5000 € (règle en vigueur à partir du 1er janvier 2019).

Il y a autant de CFE à payer que d’établissement ou de locaux utilisés pour la gestion de l’entreprise (le siège social étant assimilé par défaut comme un local utilisé pour la gestion de l’entreprise).
La CFE est calculée sur la base de la valeur cadastrale de vos locaux, ou, si cette dernière est trop faible, calculée sur une base minimum décidée par chaque commune selon un barème qui varie en fonction du chiffre d’affaires. Sur cette base est appliquée un taux, décidé également par les communes, et révisé chaque année.

Les entreprises sont exonérées de CFE l’année civile de leur création. Selon votre activité, il est possible d’en être totalement exonéré sans limite de durée.

Si vous souhaitez estimer ou optimiser le montant de vos impôts locaux, contactez GoEntreprendre et nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Oui, il est possible pour un chef d’entreprise de tenir lui-même sa comptabilité, ou de faire appel à sa propre équipe comptable. Dans ce cas, l’entreprise pourra la faire vérifier et valider chaque année par un expert-comptable, membre de l’Ordre des experts-comptables, sans que cela ne soit pour autant une obligation. L’autre solution étant de recourir à un expert-comptable et de lui confier l’intégralité de sa comptabilité.
Il est à noter que les obligations comptables ne sont pas les mêmes pour les micro-entreprises. Celles-ci sont allégées par rapport à une entreprise classique.
Si vous optez pour la première solution, Go Entreprendre peut vous conseiller et vous guider dans l’organisation et la mise en place de votre comptabilité en interne.

Le centre de gestion agréé (ou association de gestion agréé pour les professions libérales) a pour but de contrôler la comptabilité des entreprises adhérentes.
L’adhésion n’est pas obligatoire mais elle permet, sous certaines conditions, de bénéficier d’avantages fiscaux. Parmi ceux-ci, l’adhésion à un CGA permet par exemple à certaines entreprises individuelles soumises à l’IR de bénéficier d’une dispense de majoration de 25% de leurs bénéfices imposables.
Si vous souhaitez connaitre les différents avantages auxquels vous seriez éligibles en rejoignant un CGA, contactez Go Entreprendre. 

L’Insee met à votre disposition un outil gratuit pour vous y aider : l’ODIL (Outil d’aide au Diagnostic d’Implantation Locale).
Cet outil vous permettra d’éditer un dossier d’une quinzaine de pages avec de nombreux chiffres clés en fonction de votre zone d’implantation et de votre activité. Parfait pour vous donner une première idée sur le marché que vous visez et sur vos potentiels clients !
Cliquez sur le lien ci-après pour le découvrir : http://creation-entreprise.insee.fr/

Le plus simple est de vous rendre à l’adresse : https://www.impots.gouv.fr/portail/contacts.
Cliquez ensuite sur « Vous êtes professionnel », puis sur « Votre demande concerne une entreprise en France » et enfin sur « Au sujet de : Autres ».
Vous pouvez ensuite rentrer l’adresse du siège social de votre entreprise puis cliquer sur « Rechercher votre service ».  
Vous obtiendrez alors les coordonnées complètes de votre SIE (adresse postale, numéro de téléphone, mail et horaires d’ouverture).

En vous rendant sur le site http://www.aides-entreprises.fr/, vous aurez accès à une base de données regroupant les principales aides auxquelles votre entreprise pourrait prétendre.

Fermer le menu
elit. Sed nunc sit tempus adipiscing Lorem id vel, felis ut velit,